- Julia Hasdeu pendant sa période d'études à Paris
- Julia Hasdeu, à l'âge de cinq ans
- Trois caractères: Elisabeta Dauc?, la mère de B.P. Hasdeu, en 1836; B.P.Hasdeu en 1874; Iulia Hasdeu, l'épouse, après une peinture par Diogène Maillart
- Iulia Faliciu-Hasdeu, profil de sa jeunesse
- B.P.Hasdeu, phototype
- B.P.Hasdeu six jours avant sa mort (19 août 1907). Photographié par Aspazia Ie?anu de Bucovine
- B.P.Hasdeu à son bureau
- B.P.Hasdeu dans le cercueil
- Conte écrit par Alexandru Hasdeu (le père su savant), avec un introduction par Iosif Vulcan
- Le sceau du monarque Stefan Petriceicu
- Iulia Faliciu-Hasdeu, profil de sa jeunesse
- Mme Iulia Hasdeu et l'épouse du docteur C.I. Istrati
- L'épouse de B.P.Hasdeu, sur la terasse du Château Julia Hasdeu
- B. P. Hasdeu et sa femme sur la terrasse du château Julia Hasdeu (après 1900)
- Iulia Hasdeu, la femme du savant sur la terasse du château Julia Hasdeu

 

B-dul Carol I nr. 199,
Cod postal 105600
TEL: 0244 335.599
FAX: 0244 335.599
office@muzeulhasdeu.ro

 


Nous sommes ouverts:
Lundi: fermé.
Mardi - Dimanche:
9.00 - 17.00
(1 Mars - 31 Octobre)
8.00 - 16.00
(1 Novembre - 28/29 Février)
  Alexandru Petriceicu Hasdeu

          Né en 1811, Alexandru Petriceicu - Hasdeu, doué d'une étonnante mémoire et guidé par Tadeu, son père, était capable de parler le grec et le latin alors qu'il n'avait que dix ans.

          Quand il était très jeune, il a suivi les cours de l'Université de Harcov, où il a étudié le droit; en même temps, il a également étudié la botanique ayant reçu, après un concours, une médaille d'or pour une dissertation sur « La vie des plantes ». Ensuite, il a suivi les cours de l'Université de Lemberg en Galicie, et ceux de l'Université de Munich en Bavière, où il y avait les plus importants professeurs allemands: Gorres, Schelling etc; finalement, il revient en Russie et travaille comme avocat, avec l'intention d'avoir une carrière plus indépendante. Il était un avocat si célèbre, qu'il avait des clients des plus lointains coins du pays.

          Entre 1830 et 1840, il a publié les ouvrages suivants dans divers journaux russes: 1) Idée de la philosophie comme science de la vie, 2) Chansons nationales roumaines avec des notes historiques; 3) Duca - Voda, un court récit historique; 4) Dabija - Voda, idem 5) Hârcu, idem 6) Un procès en Lardaria d'Orhei, une légende; 7) La mort du casaque Kunicki en Buceag, idem 8) Sur Gregori Varsava Scovorada, le seul philosophe national russe, une thèse philosophique; 9) Sur les écrivains du Bessarabie etc.

          En outre, il a écrit d’autres ouvrages qui sont restés en manuscrit, tels que: 1) La flore de Bessarabie, «en roumain et en latin» , revue arbitrairement maintenue par La société agronomique d'Odessa; 2) «Discours sur la gloire antique de la Moldavie», une lettre pour laquelle l'auteur a été persécuté par le gouvernement russe, mais qui le fait immortel pour les Roumains et qui a été traduite et publiée par Costache Stamati, et plus tard dans l’ouvrage «Page pour esprit et âme» , à Iassy, par D. Balica, en français par Colson etc; 3) «Les plus grands actes des Roumains» , une série de sonnets, écrits très élégamment (le manuscrit russe avec l’autographe se trouve à la bibliothèque de l'Université de Iassy).

          La Société Académique Roumaine de Bucarest lui propose d’en devenir membre, mais le gouvernement russe ne lui permet pas de quitter la Bessarabie.

          Il était un véritable polyglotte, il connaissait les langues classiques et aussi l’allemand, le français, le polonais, le russe, le tchèque, l’italien et l’espagnol.

          Il a été marié deux fois, du premier mariage il eut deux garçons (Nicolae, le plus jeune, qui est décédé à l'âge de 18 ans, après avoir été un brillant étudiant à l'Académie de Peinture de Pétersbourg, et Bogdan), du second mariage il eut une fille, Alecsandrina.

          Alexandru Hasdeu est mort en 1872, sur son domaine de Cristinesti.

romana english french